POST

Oui mais NON !


La r√©flexion du soir, espoir ... ūüĆłūüĆěūüĆłMALIKA RAIS 17985 LECTURES

Ce que sous entend émotivement le mot "NON" pour vous?

Je me suis vue m√©diter aujourd'hui sur ce petit mot tellement utilis√©, anodin en soi, car il y a peu d'autres fa√ßons de pr√©senter son d√©saccord, je vous l'accorde. Ceci dit, je parle du "NON" , pas pour r√©pondre √† une question ferm√©e, qui demande un "OUI ou NON" en guise de simple r√©ponse (tu veux un verre d'eau?... oui ... non) . Mais cette habitude que nous avons prise dans notre soci√©t√© de commencer notre r√©ponse par une n√©gativit√© d'embl√©e avant m√™me d'argumenter, de prendre le temps de remercier ou de dire simplement bonjour. J'explique ce qui m'a amen√© √† observer cela aujourd'hui en particulier :) Ce matin, je poste une publication sur la m√©ditation dans plusieurs groupes. Dans certains, les r√©ponses sont parfois courtes, parfois longues et √©labor√©es. Elles commencent par un "merci" oui ... ou... "NON, je pratique d√©j√†! " "NON, je savais d√©j√† tous cela" , "NON, d√©j√† connu, √ß√† date d'il y a 1 ans cet article" ... etc ... Sommes nous dans une soci√©t√© o√Ļ les gens, qu quotidien, sont tellement sur la d√©fensive et diminu√©s, que le r√©flexe est de d√©nigrer au lieu de faire preuve de gratitude? Est-il plus facile de r√©pondre: "Non, je connais d√©j√†, pas besoin!" , plut√īt que: "ha oui je connaissais, merci pour ce rappel"... ? Ce n'est pas tant le fait que je lise les r√©ponses en me demandant si j'aurai du m'abstenir de publier. Plus que de voir les r√©actions que cela engendre ensuite. - Dans les groupes o√Ļ la premi√®re personne √† commenc√© en remerciant , les autres ont remerci√© ensuite. Ou laiss√© un mot gentil. - Dans le groupe o√Ļ la personne √† commenc√© par la n√©gative, les autres intervenant ont r√©pondu n√©gativement aussi. Du coup, je fait un petit tour d'horizon sur la vingtaine de groupes o√Ļ j'ai publi√© dans la journ√©e et je lis les autres postes. Quand on sait ce que l'on cherche il est √©tonnant de constater que m√™me sur les groupes bienveillants, souvent les membres formulent n√©gativement, "Je ne voulais pas le ha√Įr .... " au lieu de "je voulais √©prouver de la compassion.." (ou toute autres adjectifs) Que bien souvent les intervenants r√©pondent par: "Non je ne crois pas... Oh mon pauvre ami tu n'as pas de chances ..." Au lieu de "Oui, je pense qu'il serait possible de ... Oh quel v√©cu incroyable, tu t'en sors bien! " ... Force est de constater que quand les r√©ponses aux postes commencent par des termes n√©gatifs, cela vire souvent mal √† un moment donn√©. Quand les r√©ponses commencent positivement, cela est plus rare de voir des insultes se greffer. Et le ton monter parfois, ou les sarcasmes fuser. (Je parle en g√©n√©ral bien sur, il y a toujours des exceptions ;-) ) Je me suis donc dit que nous pourrions faire cet exercice au quotidien quand nous √©changeons avec les autres, r√©fl√©chir aux mots (√† leur sens n√©gatif cach√©s) , et aux formulations utilis√©es pour nous adresser aux autres ... et √† nous m√™me.

Qu'en pensez-vous? ūüĆłūüôŹūüĆěūüíú Belle aprem! ūüėė